Le Prieuré de l’Oranger – Samantha Shannon

Ma mère disait toujours qu’il vaut mieux recevoir les mauvaises nouvelles en hiver, quand tout est déjà sombre et gris, pour avoir le temps d’être remis quand vient le printemps.

-Fantasy
-21 novembre 2019
-Editions DeSaxus
13/20

Résumé

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…
Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.


Mon avis

J’ai lu le Prieuré de l’Oranger lors d’une lecture commune organisée par Corn8lius avec presque une centaine de personnes lors du début du confinement. Voilà la belle occasion de sortir cette brique de la PAL. Et malheureusement ça ne devait pas être le bon moment. Ça a été une lecture un peu longue pour moi et que j’ai fini en diagonale. ATTENTION la suite de cet avis risque d’en dévoiler un peu trop pour ceux qui n’ont pas lu le livre.

Le début de la lecture était agréable. La mise en place de ce monde tout nouveau, l’introduction des personnages. Certes un peu long parfois mais plus que nécessaire. Ensuite lorsque l’action à proprement parlée s’est lancée j’ai apprécié encore plus. On s’attache à certains personnages, des relations se développent… on veut en savoir plus. Malheureusement dans le dernier tiers du livre, je trouve qu’on a tout perdu. Les personnages m’indifféraient, trop de paragraphes avec des belles tournures de phrases mais pour rien dire. Alors qu’à côté ça manquait cruellement de détails pour certains personnages… en particulier pour Ead qui est un personnage qui manque de description et qui a la fin nous laisse de marbre. Et il en est de même pour Tané !

Enfanter n’est pas toujours facile. J’ai l’impression que c’est le secret le mieux gardé du monde. Nous en parlons comme s’il n’existait rien de plus merveilleux, mais la vérité est autrement plus complexe. Nul n’évoque ouvertement les difficultés. Les désagréments. L’incertitude.

Évidemment le monde créé par Samantha Shannon est fort, beau. Mais pas assez exploité… Avec des dragons qui en fait ont pas l’air si incroyables que ça, et un méchant qu’on ne voit que sur 2 pages à la fin, un peu léger quand on nous dit que c’est THE big méchant qui peut mettre en déroute des populations tout entière. Toutefois je salue les idées progressistes dans ce texte. Une femme à la tête d’un reinaume qui ne veut pas suivre le chemin tout tracer pour elle, les relations homosexuelles, ou comme plus haut la réalité face aux enfants.

Quelques faiblesses aussi pour les termes employés dans le livre. A la fin on a un glossaire avec les termes inventés pour le récit, mais certains (qui reviennent régulièrement) ne sont pas expliqués. Lors de la lecture commune plusieurs personnes étaient bloquées face à ça et ça nous laisse un peu notre interprétation propre, pour peu qu’on est loupé le sens d’une phrase. Cela s’ajoute au fait qu’il y a vraiment beaucoup de personnages, parfois avec des noms proches ou alors qui ne nous permettent pas de nous souvenir si c’est un homme ou une femme.

Je suis tellement déçue parce que les avis étaient tellement positifs partout sur internet que je m’attendais à un livre incroyable… alors qu’au final ça a été long et j’ai à peine fini le livre en lisant 3 mots par page. Je pense que je suis passée totalement à côté, que l’écriture de l’autrice n’était pas pour moi, ou au moins la traduction. Tellement dommage.

En bref, je pense que ce livre aurait mérité bien plus qu’un one shot. Une saga en deux, trois tomes aurait été hyper intéressant. Parce qu’il y avait vraiment de belles idées et en soit une belle plume. Face à l’avis majoritaire, foncez ! Mais soyez préparé tout de même !

Un commentaire sur “Le Prieuré de l’Oranger – Samantha Shannon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s